Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : le vent qui souffle
  • : Un souvenir surgissait parfois des mots comme un djinn d'une jarre, un souvenir imaginé, un oubli imaginaire... Le jeu de l'oubli dans l'écriture consistait à donner une forme à ces souvenirs blancs qui s'échappaient comme des fantômes...
  • Contact

Recherche

Archives

Autoportrait

         Qui étais-je vraiment? /

Ballet d'oiseaux

          au bord de la mer  

Impossible livre

      Mots

    déploiement géométrique, sonore, temporel

Les mots/"Sons" dessus dessous?/Où (hou!hou!) sont les sons?/Sur les ondes/Tout se jouait entre deux mots qui se fuyaient/Ecrits déchirés/Les mots me manquent/Mots à profusion/Fond et forme/L'art de combiner les sons/Passerelles de mots/Sous le couvert des mots /Ma voix résonne dans le désert!/C (Qu) antique/Mots creusés-creusets /Mots interdits /Mots /                       

       Motifs

     Leitmotiv/    

         Ombres

     Point de rencontre /Aboli bibelot /Portrait/  

         Images

     Images découpées/La dernière image de lui/ Autoportrait /  

          la lettre i

     Démolition/DESPERADO/Eperdument/  

           immense

     Un océan à traverser/Plans sur la comète, rêverie géante.../  

            improvisations

     Nécessité fait loi?/ Chevauchée fantastique/  

             invisibles frontières  

     Moi et/ou moi/Acrostiche/Du trajet au destin (tragédie?)/Elle ourlait le bord des précipices.../Incertains rivages/L'usine/Couloirs du temps/  

          itinéraires

     Rose des vents/Prendre le large/

31 décembre 2011 6 31 /12 /décembre /2011 15:30

Pour une année juste !

 

http://sandrine70.wordpress.com/2011/12/31/pour-une-annee-juste/

 

C’est ce que je souhaite à toutes les femmes du monde, en regardant ce côté-là du miroir, que je symboliserai pour finir par une réaction de ma fille, au restaurant, alors que j’allais demander au serveur de changer la chaîne de télévision qui attirait son regard sur des clips videos sexistes montrant beaucoup de femmes… en porte-jaretelles et sous-vêtements (il accepta au moins de baisser le son ce qui attire moins…). Revenant à ma place, elle me donne le dessin qu’elle venait de faire sur une serviette…

 

“Contre les émissions grotesques”, Osez le féminisme… (remarquez le porte-voix)

 

 

Sur cet espoir de relève, je vous souhaite à toutes et à tous, mais en pensant particulièrement à toutes celles et ceux qui n’ont pas les moyens, le pouvoir, la possibilité de se dire, une année juste, et un rayon d’humanité…

 

Sandrine GOLDSCHMIDT

Partager cet article

Repost0
30 décembre 2011 5 30 /12 /décembre /2011 22:29

Dans la nuit dense, les lumières de la ville brillent intensément. De loin, sur la rocade, elles s'offrent comme un bijou.

Partager cet article

Repost0
30 décembre 2011 5 30 /12 /décembre /2011 16:30

Le trajet entre l'école et la maison avait cette ambiguïté des mots qui jetaient plus souvent la confusion dans mon esprit qu'ils ne l'éclaircissaient. Mes allers et venues ressemblaient aux va-et-vient incessants entre le bruit qu'ils font et l'interprétation qu'on en donne. Sur le chemin que j'empruntais à travers un champ en friche, je faisais à chaque passage l'expérience troublante du lien qui sépare. Parvenue à l'une des extrémités de mon parcours bi-quotidien, j'entendais l'écho affaibli du rythme de la vie que j'avais laissée au point opposé comme un vêtement à une patère. Je connaissais les plis du vêtement, son étoffe, sa coupe et sa doublure, je pouvais imaginer sur cette base toutes sortes de poses et de mouvements qu'il aurait habillés comme un gant... La réalité m'échappait pourtant, et je restais partagée, divisée entre plusieurs possibles et la multitude de leurs variantes, dont chacun de mes pas matérialisait les points de rupture en franchissant des intervalles d'espace et de temps dont la somme finissait toujours par me séparer de ou me relier à (cela dépendait d'un nombre incalculable de facteurs aussi différents que le rire et les larmes!) mes deux principaux lieux de vie d'alors... Ma présence à l'école ou à la maison signifiait nécessairement absence à l'une ou à l'autre. Comment un mot pouvait-il être lui-même et son contraire?...

 

Editions La Chambre d'échos.

Partager cet article

Repost0
29 décembre 2011 4 29 /12 /décembre /2011 23:58

 

La vie, la vraie!

 

Slogan d'une grande enseigne...

Partager cet article

Repost0
29 décembre 2011 4 29 /12 /décembre /2011 15:34

Les liquidités injectées par la Banque centrale européenne reviennent à la Banque centrale européenne.

Sur les 489,19 milliards d'euros prêtés aux établissements financiers le 21 décembre dernier, jusqu'à 452 milliards ont été parqués pour 24 heures, mardi 27 puis mercredi 28 décembre, à la "facilité de dépôts" de la BCE, dépassant le record de 384,3 milliards d'euros du 11 juin 2010.

Les banques de la zone euro, se méfiant toujours les unes des autres, ont préféré placer en lieu sûr leurs liquidités, plutôt que de se prêter de l'argent entre elles et dégripper le marché interbancaire, sous tension.

Ce nouveau record suscite des interrogations sur les dispositifs exceptionnels pris par la BCE pour éviter une paralysie du système financier, évacuer le spectre d'une pénurie de crédits aux entreprises et aux particuliers, et donc une récession encore plus forte.

 

Source: LEMONDE| 29.12.11 | Clément LACOMBE

Partager cet article

Repost0
29 décembre 2011 4 29 /12 /décembre /2011 00:47

Poussière dorée de la lumière qui s'éclipse...

Partager cet article

Repost0
28 décembre 2011 3 28 /12 /décembre /2011 15:40

Alors que les observateurs redoutaient une nouvelle poussée de fièvre des taux d'emprunt italiens, ceux-ci ont très fortement baissé, mercredi 28 décembre, à 3,251 %, lors d'une émission obligataire attendue avec impatience par les marchés. A titre de comparaison, ces mêmes taux s'élevaient à 6,504 % lors d'une opération similaire menée le 25 novembre.

 

Source: LEMONDE.FR avec AFP | 28.12.11 | 12h47 • Mis à jour le 28.12.11 | 13h41

 

Est-ce déjà l'effet Mini-bazooka des prêts octroyés aux banques par la BCE le 21 décembre?

Partager cet article

Repost0
28 décembre 2011 3 28 /12 /décembre /2011 00:06

J'écoute mi-amusée, mi-agacée, une sorte de feuilleton radiophonique imaginé par une grande enseigne. Les auditeurs sont invités à s'identifier aux membres d'une famille moderne. Les courses sont faites par le père qui justifie chaque jour ses achats en homme qui sait tout sur les prix et la qualité des produits de la grande enseigne. Les promotions qu'il rapporte sont des cadeaux parfois contestés. L'effet de surprise est à l'origine de menus événements. Je me sens entraînée dans la vie de cette famille par la politique de marketing de la grande enseigne, qui fait fonction de Père Noël.

 

Partager cet article

Repost0
27 décembre 2011 2 27 /12 /décembre /2011 01:09

Le blog de Claire Guélaud, journaliste au MONDE, 26 décembre 2011 

 

 

Pour le troisième mois consécutif depuis la rentrée, le nombre des chômeurs a fortement augmenté (+ 1,1%) en novembre dans la catégorie A, celle des sans emploi n'exerçant pas d'activité réduite, pour s'établir à 2 844 800 en France métropolitaine (+ 29 900) et à 3.080. 500 en comptant les Dom. Dans cette catégorie qui sert de baromètre officiel du chômage, on recense 91.100 chômeurs de plus en trois mois, une détérioration marquée sans doute liée à la retombée en récession de la France.

 

En ajoutant aux sans emploi les demandeurs d'emploi en catégories B et C, qui exercent des activités réduites de plus ou de moins de 78 heures par mois, le nombre des personnes inscrites à Pôle emploi et tenues à des actes positifs de recherche s'élevait à 4 244 800 en France métropolitaine et 4 510 500 en France (Dom compris).

 

Trois caractéristiques des chiffres de novembre méritent d'être soulignées : la situation des jeunes (moins de 25 ans) sur le marché du travail se détériore à nouveau (leur chômage augmente de 2,2% dans la catégorie A comme dans les catégories A,B,C); les entrées à Pôle emploi accusent une forte hausse (+ 9,1%) en un mois et les motifs d'inscription au chômage ont changé avec le gonflement des licenciements.

 

Le chômage, qui frappait jusqu'alors essentiellement les intérimaires et les personnes en contrée à durée déterminée (CDD), commence probablement à s'étendre aux salariés en contrat à durée indéterminée.

Partager cet article

Repost0
26 décembre 2011 1 26 /12 /décembre /2011 00:26

L'Autre de moi-même n'était pas forcément triste. Je m'en apercevais quand je riais toute seule. Mon Autre avait la patience et la douceur, la colère et la violence des clowns. Je m'adressais à lui en attendant un sort meilleur. Entre les planches disjointes des palissades, nous regardions ensemble le monde extérieur. Il apparaissait strié, rayé. Les passants qui marchaient librement dans la rue ne voyaient pas ce treillage qui les fragmentait à leur insu. Notre point de vue permettait de deviner le spectre de la vie, son armature secrète, ses lignes de partage. Je voyais sans le voir, en même temps, un corps en mouvement barré par une lame de bois. Les barreaux se fondaient l'un en l'autre au rythme des marcheurs. Les façades des immeubles, bien ancrées dans le sol, montraient une continuité en tranches, qu'il était possible de suivre de fente en fente. Je poursuivais ainsi mes souvenirs, qui fuyaient en séries d'images découpées. Les mains devant les yeux pour mieux me concentrer, je tâchais de les fixer à travers les fentes de mes doigts écartés.

Partager cet article

Repost0